Inès Talbi: une bonne plume de caractère

 Inès Talbi: une bonne plume de caractère

C'est à la troisième écoute de son premier album « Boarding Gate » que j'ai vraiment craqué pour Inès Talbi. Un peu comme à l'époque où on découvrait Pascale Picard et son folk mordant (Gate 22 et autres), je me retrouve à apprécier le caractère et la variété des morceaux d'Inès Talbi.

Son album commence fort avec quatre chansons assez fortes, tant par la mélodie (dont I Know You Know, la pièce la plus marquante du disque, voir clip) que par cette voix qui transperce et domine de riches arrangements. Il n'est pas rare de croiser des cuivres, des cordes, des chœurs, de savantes percussions partout sur « Boarding Gate ». La chanson Helsinki en est sans doute l'un des meilleurs exemples.

 

L'album s'alourdit avec quelques morceaux plus calmes. Ceux-ci dévoilent la plume d'Inès Talbi, capable d'écrire sur des sujets graves, comme le décès d'un enfant dans les yeux de sa mère (Little Nickau), comme de lancer de gros mots en affirmant son indépendance (Not For Sale). Les arrangements et la réalisation, signés par Pierre-Philippe Côté (alias Pilou, qu'on voit dans le clip ci-dessus) sont majestueux, originaux et élégants tout au long des douze chansons que dure ce premier opus.

Ceux et celles qui apprécient Pascale Picard, Ani DiFranco, Caracol, et même Patrick Watson ou Betty Bonifassi vont adopter Mademoiselle Talbi.


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Blogue. Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>