La chair de poule avec Lower Dens

 La chair de poule avec Lower Dens Lower Dens avec No Joy - le 18 juillet au Il Motore

Dans ma tanière devenue monastère ces jours-ci à cause d’une canicule «pas cool»et d’une pluie pas très socialisante, je me suis retrouvée à enterrer le chant de mon ventilateur avec mes meilleures trouvailles musicales du moment, soit le plus récent album de Lower Dens, Nootropics. Le groupe de Baltimore qui fait dans le genre (ou transgenre) freak dream-pop, krautrock ou un shoegaze rafraîchissant, et autres noms à coucher dehors (dans le bon sens on s’entend), t’invite justement à veiller tard et dormir à la belle étoile quelques nuits durant. T’as envie de t’installer en pleine forêt, et te laisser évaporer au son de cette épatante trame sonore. Et plus besoin de dormir pour faire des rêves complètement fous, c’est aussi inclut dans l’écoute. Rappelant à la fois Beach House, Joy Division et Deerhunter, le sombre et dense univers de Nootropics s’avère parfait pour des moments de transes musicales et de divagations créatrices, solitaires, sur la route ou dans un salon, peu importe, la musique aura tôt fait de te transporter où bon tu voudras aller, du moment qu’il fait un peu sombre par là.

Pas un genre des plus faciles d’écoute certes, mais les esprits un peu tourmentés en seront ravis. Des influences de David Bowie, My Bloody Valentine et Kraftwerk (qu’ils écoutaient en composant) sont bien présentes, mais un je-ne-sais-quoi latent d’étrange, et un brin cauchemardesque, comme si David Lynch leur avait demandé de composer une trame sonore pour l’un de ses films, qui rend cet album drôlement hypnotisant.

Le groupe gravitant autour de Jana Hunter, l’unique, l’extraordinaire et bien androgyne femme à la source de leur émancipation; semble avoir accompli un album marquant et qui laissera sans doute une belle empreinte dans mon petit palmarès de fin d’année. D’ailleurs, Lynch et Hunter devraient collaborer, ce serait pour le moins…«effrayant».

Sur ce, voici leur dernier clip pour le titre Propagation, qui vous amène vous perdre dans un bois, la nuit, avec des hommes déguisés en lucioles (c’est mon interprétation du moins) :

Propagation – Lower Dens

 

 


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Blogue Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>