L’événement du Jazz, c’est ce soir!

 Lévénement du Jazz, cest ce soir!

D’après moi, L’événement avec un L majuscule de la 33e édition du Festival International de Jazz de Montréal sera le concert donné par le Montréalais Patrick Watson, ce soir, à 19 h 30, à la salle Wilfrid-Pelletier.

Pourquoi? Parce que ceux et celles qui le verront diront plus tard qu’ils étaient là quand Watson a joué à la Place-des-Arts. Tôt ou tard, le pianiste et chanteur (ainsi que son groupe) seront reconnus à travers le monde et il est possible qu’on ne le voit pas aussi souvent par chez-nous. Il le mériterait bien, parce que sa musique est du calibre des grands de notre époque.

Pour vous donner le goût, je vous partage quelques extraits de clips ainsi qu’une partie de la critique de son dernier disque que j’ai rédigée pour le magazine spécialisé en rock indépendant emoragei.

Le Montréalais ayant le plus grand potentiel international (après Arcade Fire) vient de sortir un (autre) grand disque, digne de son talent – et de celui de ses acolytes, ne les oublions pas. Si le chanteur et pianiste souvent brillant, on doit souligner qu’il est bien entouré : Robbie Kuster est un batteur exceptionnel qu’on a aussi vu au Festival de Jazz l’an passé, alors que Mishka Stein, basse, et Simon Angell, guitare, complètent merveilleusement le tout.

Et si tous les morceaux d’ « Adventures in Your Own Backyard » avaient été aussi magiques que les trois premiers, on aurait ici un chef d’œuvre, rien de moins, sans chauvinisme aucun. L’album s’ouvre avec Lighthouse est une superbe pièce qui débute avec un doux piano à la Gonzales (voir clip ci-dessus). Mais là où Watson élève le niveau, c’est grâce à sa sublime voix se hissant avec facilité dans les aigus. Une voix aussi angélique que celles de Thom Yorke (Radiohead) ou Jonsi (Sigur Ros). Et puis, d’un seul accord de guitare, la pièce se métamorphose en hymne mexicain à la Calexico alors que cuivres et percussions transforment littéralement l’ambiance tels un lever de rideau ou un changement de séquence cinématographique. C’est incroyable : on sent pratiquement l’air se réchauffer autour de soi lorsque les trompettes et guitares prennent les devants.

Allez voir le vidéo de la chanson Two Giants sur son site en cliquant ici.

 Lévénement du Jazz, cest ce soir!

Puis Blackwind est un doux morceau surtout mené par les cordes: mandolines, guitares, violons puis xylo et piano en arrière-plan. Suit une autre beauté fulgurante, Step Out For a While, dont sa grande amie Lhasa aurait été fière. Plus tôt cette année, Watson et ses musiciens ont participé au magnifique spectacle hommage à la chanteuse trop tôt disparue. Le voir interpréter avec passion les chansons de Lhasa était incroyablement beau (en plus d’être touchant). Peu de chanteurs peuvent atteindre ce niveau.

Il ne faut pas croire que le reste de l’album est mauvais, bien au contraire. Mais les morceaux présentés nécessitent plusieurs écoutes pour être bien ingérés, digérés, appréciés. Le genre de disque qu’on va aimer longtemps, qu’on va redécouvrir au fil du temps. Un grand disque, quoi!

L’hiver dernier, au prestigieux événement South by Southwest, le réputé magazine Rolling Stone a classé Patrick Watson parmi les 25 artistes qu’il faut absolument découvrir. Ne tardez pas à le faire si ce n’est pas déjà le cas!

Cliquez ici pour plus d’infos sur le concert de ce soir!

 Lévénement du Jazz, cest ce soir!

Artiste: Patrick Watson

Album: Adventures in Our Own Backyard

Étiquette: Secret City

Lien vers achat en ligne (iTunes)

 

 


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Blogue Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>