Philippe B, l’oiseau mythique de retour

 Philippe B, loiseau mythique de retour
Philippe B lance son quatrième album, Ornithologie, la nuit, loin de Variations Fantômes, un album qui se veut sincère et plus « intime » que son prédécesseur. Comme un phare dans la nuit, un « calorifère » en hiver, Ornithologie, la nuit, réchauffe ou brille, tantôt comme un soleil d’été, tantôt comme sa « lune mutilée ».

Philippe B, qui semble amoureux, mais loin d’être « plate » pour autant, use de cet amour pour composer des morceaux aussi légers que mélancoliques. L’auteur-compositeur-interprète nous partage, avec une sensibilité et un sourire en coin, ses sentiments et des bribes de ses « saisons », souvent amoureuses. Des instrumentations « poétiques » et cinématographiques à ravir, comme sur La maison sauvage, et des cuivres, des clarinettes, des voix, du piano, de la guitare ici et là, qui s’assemblent comme par magie, tandis que ses paroles touchantes et originales, nous imprègnent d’images et d’histoires.

Parsemé de folk, d’airs de chansons françaises, de virées classiques, l’album fait à la fois dans la simplicité et le raffinement. Philippe passe ainsi brillamment du jour (ou l’été) à la nuit (l’hiver), de la légèreté à la pesanteur, de Nous irons jusqu’au soleil à L’année du serpent; la température varie et pourtant l’équilibre demeure impeccable.

À qui le comparer? Une fusion de Vincent Delerm, Air, Leloup et Desjardins peut-être, mais encore. Philippe B nous transforme en Alice, dans son pays des merveilles à lui, dans une clairière au fond d’une forêt enchantée. Ornithologie, la nuit crée des rapprochements, entre nous et l’auteur, mais aussi entre tristesse et jouissance, qui valsent ensemble avec brio.

Un album à écouter en boucle, beau temps, mauvais temps. D’ailleurs, seul bémol, l’album est un peu court, mais ça le rend peut-être d’autant plus magique (à jouer en boucle je disais). Intime, ravissant, poétique et captivant – et je manque sans doute d’adjectifs… En un mot et pour revenir à l’ornithologie, si Philippe B était un oiseau, ce serait peut-être le phénix.

 Philippe B, loiseau mythique de retour

Le vidéoclip de Calorifère.

La bande-annonce de l’album.

Ici pour plus d’infos.


Partagez cet article dans vos réseaux sociaux


Cet article a été publié dans Blogue Ajouter aux Favoris le permalien |

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>